Lorsque vous êtes en colocation, il faut nécessairement assurer votre logement, pour vous prémunir des risques locatifs : intempéries, incendie, dégâts matériels, etc. Dans cette optique, il est important de fournir à votre bailleur chaque année, une attestation prouvant que vous êtes bénéficiaire d’une assurance habitation.

Pour une colocation, comment gérer l’assurance habitation ?

Dans cette partie, il y a deux points différents à mettre en exergue : le bail individuel et le bail commun.

Le bail commun

Lorsque vous choisissez de faire un bail commun, il va falloir opter pour une assurance commune pour l’ensemble des colocataires. Le premier devra prendre connaissance du bail et devra ensuite répartir les montants avec les autres. En tant que bailleur, vous avez aussi la possibilité d’assurer cette responsabilité en la prenant à vos frais et de l’imputer dans les charges.

Vous pouvez exiger à vos locataires une assurance habitation pour vous faire rembourser par la suite. Si ce sont trois personnes par exemple, ils divisent le montant de manière équitable. Par ailleurs, vous pouvez choisir de profiter d’une assurance. Dans ce cas, vous pourrez augmenter les charges, mais attention à ne pas trop exagérer dans cette opération. Vous devez le faire de manière à trouver un juste équilibre. En général, pour un bail commun, il serait convenable de souscrire à une assurance globale.

Le bail individuel

Pour un bail individuel, chaque colocataire va s’assurer personnellement sur sa partie. Il devra donc prévenir son assureur du fait qu’il soit dans une colocation. De ce fait, l’assurance va lui demander des informations sur sa partie privative ou la partie commune. Il est conseillé dans ces cas précis que chaque colocataire soit inscrit dans la même compagnie d’assurance. Ainsi, il serait plus simple d’homogénéiser les assurances sur la colocation.

Il est recommandé d’opter pour un bail commun, étant donné que c’est plus simple à réaliser. Ainsi, vous pourrez éviter les problèmes de division ou de conflits. En optant pour un bail commun, vous pouvez demander à la première personne qui opte pour le logement de souscrire à une assurance habitation. Elle se rapprochera automatiquement avec les autres pour se faire rembourser au prorata. Sachez surtout que l’assurance habitation n’est pas une démarche très onéreuse.

Bien au contraire, il s’agit d’une approche très raisonnable à payer une fois et il peut être scindé en plusieurs parts. De plus, cela n’imputera pas leur budget. En outre, vous pouvez la prendre vous-même en faisant inscrire le nom des personnes qui se trouvent à l’intérieur du logement. À chaque changement de locataire, vous pouvez demander un avenant à cette assurance habitation.

Comment choisir son assurance habitation ?

Choix assurance

Pour choisir son assurance habitation, il est important de déterminer ses besoins avant d’envisager d'étudier une offre. Ceci amène à savoir quelle est la surface exacte du logement, savoir si vous êtes propriétaire ou locataire du bien immobilier, le nombre de pièces et également le nombre de personnes qui vivent dans le foyer. Une fois que vous aurez défini vos besoins, il faudra ensuite déterminer quelles garanties vous souhaitez pour votre bien. En ce qui les concerne, il y a :

  • Les garanties communes, responsabilité civile ;
  • Les garanties incendies, dégâts des eaux, qui sont communes à toutes les compagnies d’assurance ;
  • Les garanties vols, pour le bris de glace.

En outre, en fonction des garanties que vous allez choisir et principalement pour le vol, il est aussi important de regarder les dispositions de protection imposées par la compagnie. Ainsi, on peut imposer selon les contrats un double vitrage. Pour le ré de chaussée, il est possible d’imposer des barreaux aux fenêtres ou des points de sécurité supplémentaires pour une porte d’entrée.

De ce fait, être garanti en vol, c’est aussi analyser les moyens de protection imposés par la compagnie d’assurance. Dès que vous avez déterminé les garanties que vous souhaitez à votre bien, il reste surtout un élément essentiel à prendre en compte, il s’agit notamment de savoir si vous avez des extensions.

Par exemple, pour un garage, il est primordial de le spécifier dans votre contrat. Il en est de même lorsque vous disposez d’une véranda. Il est aussi important de le préciser pour s’assurer que vous êtes bien garanti pour les risques que vous prenez.

Les spécificités juridiques de la colocation

La particularité de la colocation réside dans le fait que les colocataires peuvent souscrire à un seul contrat de location, voire plus de contrats qu’il y a de locataires. Vous pouvez donc avoir un bail en votre nom ou un contrat collectif. Par ailleurs, pour une assurance habitation, il est préférable de souscrire à une assurance collective pour tous les colocataires. Si cela n’est pas possible pour une raison ou une autre, il faudra opter pour des assurances individuelles. Une assurance collective permet aux colocataires d'avoir la même police d'assurance, avec à la clé une couverture identique.