Prendre un logement s’impose aux étudiants dont le domicile familial est très éloigné de l’université. Ce faisant, ils ont la possibilité d’être attributaire d’une place en résidence estudiantine à condition d’en faire la demande. Dans le cas contraire, ils se verront dans l’obligation de louer un appartement. Hormis les engagements inhérents au contrat d’hébergement, il y a l’assurance habitation à laquelle il faut penser. Cela dit, doit-on prendre cette assurance pour un logement étudiant ? Voici des détails à connaître à ce sujet.

La nécessité de prendre une assurance habitation pour logement étudiant

L’assurance habitation est obligatoire dès l’instant où vous occupez un local objet d’un bail et dont vous n’êtes pas le propriétaire. Vis-à-vis du bailleur, vous avez des responsabilités du moment il vous a confié son bien immobilier pour y vivre pendant votre année universitaire. Afin de couvrir les risques consécutifs à votre occupation des lieux, prendre une assurance logement devient nécessaire. Il n’est dès lors plus question de statut d’étudiant. Le simple fait d’être locataire vous contraint à cette obligation.

Ce faisant, peu importe le type de logement, que ce soit en résidence universitaire, en studio, en appartement ou en colocation, vous assurer est inévitable. La couverture contre les événements locatifs étant assez vaste, à quelles garanties souscrire ?

Les risques à assurer pour un logement étudiant

La portée de l’assurance habitation pour votre logement étudiant dépend avant tout du type de local. Pour faire simple, les assureurs proposent des formules.

En premier, il y a la couverture de base. Elle prend en compte les garanties principales contre les risques habitation les plus fréquents et pouvant relever de votre exploitation de l’appartement. Il s’agit de l’incendie, les dégâts des eaux, les bris de glace, dommages électriques et le vol. Cette offre de protection devrait suffire dans le cadre d’un appartement loué meublé.

En second, vous pouvez accéder à d’autres garanties pour la formule multirisque. Celle-ci permet d’étendre la couverture à vos biens. Certes, l’assurance habitation dans votre cas est souscrite pour protéger l’investissement immobilier du bailleur, mais doit aussi être à votre service. C’est pour cela que la souscription à des garanties supplémentaires est souhaitable afin de sécuriser vos biens personnels.

Le simple fait d’être un étudiant ne vous exonère pas des responsabilités qu’impose l’occupation d’un logement sous contrat. Prenez donc le soin de bien comprendre le champ d’action de chacune des garanties que vous proposeront les différents interlocuteurs d’assurance des risques locatifs. Ne vous empressez pas de signer dès la première bonne cotation reçue.

Le bon moment pour adhérer à une police d’assurance appartement étudiant

La chasse au logement étudiant est un travail de longue haleine. Lorsque vous recevez la note d’attribution d’hébergement de l’administration de la résidence ou que les négociations aboutissent avec le bailleur, l’assurance logement peut être envisagée. Les propriétaires prévoyants n’hésitent pas à en faire une exigence à l’entrée lors de la remise des clés.

Consultez dès cet instant les offres pour dénicher le meilleur prix. Des plateformes en ligne peuvent également vous aider à trouver les primes de souscription les plus accessibles pour un budget étudiant. L’effet de la couverture habitation devra correspondre à la date d’intégration du local. Notez que pour une cotation sur mesure, la plupart des compagnies sur le marché exigeront un minimum d’informations. Le leur fournir est dans votre intérêt et vous évitera de subir des surtarifications si elles n’ont pas lieu d’être.

Quelques pièces à fournir dans le cadre de l’assurance habitation

Comme indiqué précédemment, l’adhésion à une offre d’assurance habitation implique la présentation de certaines pièces. De base pour la cotation, les justificatifs ne sont pas forcément nécessaires. Cela dit, vous devez détenir les preuves des informations que vous délivrez pour la détermination de la prime de souscription.

Vous devez donc fournir la copie de votre pièce d’identité et du colocataire. Elle suffit à prouver votre âge. Les assureurs considèrent comme plafond pour un étudiant les 25 ans révolus. Doit être jointe comme document, l’attestation d’inscription qui prouve votre présence à l’université pour l’année à couvrir par l’assurance. Le dossier de souscription doit également contenir le bail de location. Celui-ci renseigne entre autres sur l’identité du bailleur, la localisation et la situation du logement.

Les points à vérifier avant de signer l’assurance habitation étudiant

La concurrence peut amener les offreurs à pousser leurs limites pour vous faire une belle offre. Pour ne pas vous faire avoir pensant faire une bonne affaire, vous pouvez confier votre projet d’assurance habitation à un professionnel tel qu’un courtier.

À défaut, prenez le soin de bien vérifier les garanties qui vous sont proposées par formules et offre de primes. Généralement, tout peut se jouer simplement dans les conditions de garanties. Lisez attentivement la section des franchises qui peut faire toute la différence lors de la réalisation d’un risque assuré. Étant étudiant, vous êtes une personne à revenu faible et vous n'avez pas assez de ressources pour supporter cette autre responsabilité.